Une pièce exceptionnelle

Pot de lapin
Pierre tombale de lapin (chêne 78.5 cm x 40 cm) circa 1250

Dans le cadre de l’exposition temporaire du Musée de Tours

http://www.museecompagnonnage.fr/pratique-agenda-3-324-0.html

Un document exceptionnel sera peut-être enfin montré au public. Il s’agit d’un très intéressant témoignage des us et coutumes des ouvriers du moyen âge.

En effet, cette pierre tombale en bois gravé a été récemment découverte par le professeur Delson, dans les latrines d’un cabinet de curiosité du XVIème. Son analyse et son interprétation semblent désormais faire l’unanimité tant chez les archéologues que les historiens et les scientifiques non spécialisés.

Il s’agit selon toute vraisemblance d’une représentation des rites et mystères moyenâgeux relatifs au passage du grade d’apprenti (le lapin) au grade de compagnon.

Ce passage consistait entre autres à l’ablation symbolique des oreilles et de la queue, telle qu’encore pratiquée au R.E.A.A (Rite Espagnol Ancien et Accepté) et à la mort rituellique suivie la résurrection de l’Initié sous forme de pâté ou de civet.

Le récipiendaire devait ensuite offrir à boire (« payer un pot ») à ses pairs. Il lui était ensuite communiqué les reconnaissances de son état, dont le célèbre : « Haut les mains – Pot de lapin ».

Les documents de cette époque sont extrêmement rares, seul un vitrail, attribué à Jean Conil et financé par les Charpentiers de la Cène, nous était parvenu à ce jour pour nous éclairer faiblement.

One Reply to “Une pièce exceptionnelle”

  1. Il est évident que l’apport de cette découverte permet enfin un regard renouvelé et une approche dégagée de tous les charlatanismes habituels propres aux relations des intellectuels sur les us (moeurs ?) et coutumes des ateliers, retraits de leur monde dont ils n’ont d’ailleurs pas la moindre idée, mais sur lesquels, savamment, ils écrivent ! Que l’auteur de cet article, dont la grande rigueur imaginative commence à se faire enfin reconnaître soit ici remercié et qu’il continue de nous plonger dans l’inextricable dédale de ses circonvolutions cérébrales afin qu’il aide à la mise à jour d’un rituel de passage d’apprenti dépouillé des fumisteries qui, si souvent, l’encombrent et le dévoient. Pour mon compte, je ne considérais cependant pas le pâté et le pot de lapin comme des dévoiements et j’aimerais les retrouver dans le nouveau rituel. Merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s