Pannes et empanons

Echantignoles
Un bout de bois fort utile dont le tracé passe le plus souvent à la trappe…
Pourquoi se gêner ? Tout le tracé est déjà effectué, il suffit de savoir où et comment poser la pièce de bois.E1Dans une chute de panne, tailler la base de l’échantignole puis, y reporter l’angle que fait le repos sur l’arêtier. Dans cas présent cet angle set aussi celui de la coupe de tête…!

 

E2
Tracer ensuite sur, sur chaque face, l’angle de l’occupation de la panne.
Scier le bazar, compris à la circulaire quand c’est pour de vrai.

E3Clouer à poste : magique, non?

 

Encore plus fort.Eb1En reproduisant le tracé du dessus de l’arbalétrier, soit :  coupe de tête, dévoiement, angle du déjoutement. -les angles de l’engueulement quand il y en a un-.

eb2Puis en traçant les deux angles d’occupation des pannes et en sciant avec précaution.

 

Eb3On obtient, sans supplément de traits, une magnifique échantignole à barbe qui pourra être utilisée quelque soit le type de coupe de panne choisi.

 

Coupes des pannes 1ere méthode
Selon un plan vertical. (comme d’hab, quoi…) (épure 2)p1-1Mais vraiment comme d’hab.

 

p1-3
C’est vrai que sa dépasse un peu partout.

p1-4On peut donc désabouter sur le plat, selon l’angle de l’occupation de la panne de long pan, repéré sur la coupe de la panne de croupe.  (Sauterelle du bas)

p1-5Sur le plat de la panne de croupe, on utilise la rencontre des deux sablières d’emprunt du plat des pannes.

 

p1-6Sur le chant, c’est le même angle, (on est à 100% !) ou alors on rembarre et on taille.
Ça continue à désaffleurer au dessus.

p1-7Mais avec chevrons déversés ce n’est pas du tout gênant.

 

Coupe des pannes 2eme méthode.

Tracé de l’épure 1 et détails pages 140 du carnet.p2-1Les coupes d’alignement restent inchangées.

 

p2-2Pour désabouter sur le plat, les tracés restent identiques à l’épure 2, sur le plat et sur le chant.
Pour tracer sur la coupe, c’est plus compliqué, il faut coucher le plan de rencontre oblique en herse et y tracer l’occupation de la panne de long pan.
on peut aussi rembarrer la coupe sur plat et la coupe sur chant …

 

p2-3Cependant, avec ce tracé, les dessus et dessous de pannes de long pan et de croupe vont régner, la classe !! (on peut vivre sans).

Que les barbus intégristes se rassurent, on verra plus tard comment tracer les barbes de derrière, ce n’est pas très compliqué mais il faut un peu de traits et le mieux est l’ennemi du bien.

 

Empanons

eptass1
Rien de vraiment neuf : tracé sur les herses de versants.

eptass3
Comme vous pourrez le constater, car c’est pas mal déformé sur la photo, les coupes aplombs sont « tournisses », c’est à dire d’ équerre sur une face (et biaise sur l’autre).

eptass2Exemple de volée traitée comme une saillie en queue de vache.