Levage

« Tant que c’est pas levé, c’est pas mort ».
Il s’agit désormais de vérifier si les tracés sont justes. Il faut donc plus se donner les moyens de cette vérification que de produire une pièce bien finie mais aléatoire.
Par ailleurs en l’absence de fermes, la justesse du sujet ne repose que sur la bonne position de l’arêtier, voici quelques suggestions :

pr25

Reproduire l’implantation en plan sur une feuille (le format A4 est suffisant).

pr26
Coller cette feuille sur un panneau de contreplaqué ou similaire mais impérativement plan.
Percer un avant trou en pied de poinçon et en pied d’arêtier pour un vissage ultérieur.

 

pr31
Percer également le poinçon au niveau de l’ engueulement et visser l’arêtier à poste.

 

pr27
Visser également le pied d’arêtier et le pied de poinçon, en vérifier l’aplomb.

 

pr28
Clouer les chevrons de rives pour maintenir l’équerrage.
Coller les pannes et les empannons.
Le pistolet à colle chaude permet un travail rapide mais de solidité et de précision moyenne (mais suffisante).
Un petit cloueur de menuiserie peut lui être préféré, un clouage manuel également mais cependant sa mise en oeuvre est délicate…
De même, afin de pouvoir présenter la pièce sur son épure d’origine, j’ai choisi de ne pas fixer les empannons en pied. Un clouage ou un collage définitif en pied et en tête facilitera le travail.

pr29Suggestion de présentation, document non contractuel n’engageant pas la responsabilité de l’auteur. (Le playmobil n’a pas son casque).