Pannes et empanons

Pour les empanons c’est comme d’habitude : Relevé des angles

Tracé des longueurs (de la sablière à la face du délardement).

Çà devrait donner ceci.
Abattre les arêtes et mettre au tas.

 

Pour les pannes, on fait pareil : relevé des angles.

panne3

Tracé des longueurs et des coupes puis taille, etc…

Emplacement des pannes sur (l’épure) d’arêtier. Coté gauche, c’est la chute de la panne de croupe qui est utilisée.
Rappel : dans la réalité, le tracé de l’emplacement de la panne peut être utile mais pas indispensable. Ici il permet de vérifier l’exactitude des coupes mais aussi de progresser dans l’apprentissage.

panne6
L’empanon et sa panne sur l’arêtier.
Pour les besoins de la photo de la page d’accueil, deux arbalétriers ont été établi.
Un arbalétrier de ferme biaise en croupe.
Un arbalétrier « normal » en long pan qui génère un repos.
Le repos est développé dans le chapitre  » déjoutement-repos ».

L’établissement de ces arbalétriers n’est pas indispensable à ce stade de votre apprentissage.