Arêtier

ab1L’arêtier est mis sur ligne, « l’engeulement »*, l’emplacement des pannes et la coupe de pied sont piqués puis rembarrés, les coupes aplomb et de niveau, relevées à la sauterelle, sont tracées. Le délardement (sur le plat) et la ligne de voie le sont également. Le tout est remis sur ligne pour vérification.

* Comme vous avez pu le constater, l’arêtier vient en coupe contre une face du poinçon et non sur une arête, de fait il s’agit d’une coupe biaise tracée par rembarrement.
Par ailleurs, la présence d’un « véritable » engueulement en tête d’arêtier, ou de noue, dépend de la présence ou non d’un poinçon, de sa position et de sa section…

ab2Détail du pied.
Pas indispensable, mais utile pour comprendre.

ab3
Pareil en tête de poinçon, après délardement.

cour10
L’arêtier à poste, l’arbalétrier n’est pas indispensable et génère un repos.
Vous pouvez voir cela plus tard.